lundi, décembre 22 2014

Edito - La finance prédispose-t-elle au sexe ?

0.A0011thomas_crown_affair_suit_7a.jpg

Selon un indicateur reconnu professionnellement, la bande annonce la plus vue sur YouTube en 2014 c'est celle de 50 nuances de Grey : 93 millions de vues depuis sa diffusion.

Un indicateur qui se situe dans la lignée des ventes du livre : aux États-Unis, pendant 37 semaines en tête des ventes des livres !

C'est une ambiance qui mêle Thomas Crown Affair et 9 semaines et 1/2 dans une évolution qui montre bien les tendances nouvelles de la société.

9 semaines 1/2, c'était la rencontre entre un trader et une bobo.

Thomas Crown Affair, c'était la culture de "l'anti-système", la passion du défi : un banquier peut-il voler une banque ?

Dans ces trois étapes, le sexe prend une place croissante mais surtout révélant des tendances qui en disent long sur la société moderne.

1) L'attraction progressive du matérialisme flamboyant : Thomas Crown est discret. Il va aux ventes de charité. Il aime les soirées sur les plages de Cape Cod à côté d'un feu de bois. Christian Grey c'est la puissance apparente : hélicoptère, séances photos ...

2) Hier le sexe trompe d'abord l'ennui (Thomas Crown et John Gray). Maintenant, il devient une fin en soi. L'inversion est presque totale.

3) Mais il y a une constante : le rapport entre la finance et le sexe. La finance serait sulfureuse au point de ne pas se limiter aux pratiques professionnelles mais de s'associer à des volets privés. C'est aussi le sentiment du choc de la glace (tempérament professionnel) et du feu (vie privée).

C'est quand même une constante étonnante pour des films cultes si on excepte des films exceptions comme celui inspiré de la vie de Stern. La profession choisie aurait pu changer. A la différence d'un financier, il aurait pu être question d'une profession médicale, d'un universitaire, d'un journaliste ...

Non, à la différence des ces évolutions possibles, la finance semble prédisposer au sexe de façon constante. Comme si, quand l'argent permet déjà d'acheter le matériel courant, il ouvrait en plus la séduction pour convaincre des âmes et des corps.

Avec humour, on pourrait dire que décidément le marché gagne sur tous les tableaux et en plus il s'expose de façon ostentatoire avec l'assentiment du public : la gauche française est donc vouée à lutter contre de terribles vents contraires si même le cinéma s'y met dans de telles conditions...Petite nuance à constater d'autres lectures, la gauche française aurait probablement bien vu un politique à la place du financier ... Peut-être le cinéma est-il en retard pour la France ?

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, octobre 18 2014

Edito - 4 novembre 2014 : convaincre : les nouvelles règles du "Je"

0.A00pas-une-operation-de-communication-dit-valls.jpg

Depuis quelques mois, on assiste à une accélération des conditions de communication pour convaincre.

Trois modifications majeures se produisent :

1) Le règne de l'image : dernier exemple en date en France, Valls montre sa proximité en dormant dans les Bauges. L'image parle davantage que les discours. Et encore les politiques français dont Manuel Valls alias El Blancos ont tellement de retard dans ce message à l'oeil.

2) Le règne des images brèves : les moins de 35 ans vivent au royaume des vidéos courtes : moins de 5 minutes.

3) Le règne des images brèves à commande : à l'exemple hier des annonces de CBS, l'autonomie des spectateurs va s'affirmer face aux horaires imposés. C'est la commande qui va gagner. D'où la modification des abonnements pour les chaînes TV classiques mais surtout l'affirmation des "niches" à vidéos thématiques (YouTube...).

Cette logique est l'affirmation du "Je" à tous les étages.

La nouvelle règle du "jeu", c'est le "Je".

Dans l'entreprise et l'économie où la personnalisation de la société est incontournable.

Dans la vie publique où le style devient le message.

Les élections intermédiaires de novembre 2014 aux États-Unis ont intégré ces nouvelles obligations. Elles ne devraient plus tarder à s'imposer ailleurs.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

dimanche, septembre 21 2014

Edito - Humour : prenez des cours de langues avec des mannequins !

cours-de-langue-sexy-cover.png

i-D, la chaîne de mode sur Youtube, vous propose de prendre des cours de langues avec différents mannequins.

Pour tout ceux qui auraient les idées mal placées, il ne s’agit là que de vidéos où des jeunes filles de nationalités différentes, donnent de vrais cours de traduction entre l’anglais et leur langue natale.

Bien sûr ce ne sont pas vraiment des cours de qualité, mais ils permettent d’allier l’utile à l’agréable. Pour l’instant il n’existe que 8 cours, dont celui en français avec la top Camille Rowe

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, septembre 20 2014

Edito - Netflix va changer le paysage de la télé française : les nouveaux enfants de la télé

0.A00House-of-Cards-2.jpg

Netflix, c'est l'image à la demande en toute indépendance. Netflix est déjà n°1 aux États-Unis.

Netflix change la contrainte des horaires. Netflix donne en fait le confort de se libérer complètement des contraintes horaires.

Partout où Netflix s'installe, il change les audiences : Scandinavie, Belgique, Angleterre...

Au Canada, la publication d'une étude sur les "soirées" apporte des enseignements importants : une analyse du téléchargement fait en soirée au Canada révèle que de 30 à 40 % des données consommées viennent de Netflix, soit une quantité plus élevée que pour toute autre activité en ligne. Lors d'une soirée type, les visionnements sur YouTube, la navigation sur le Web, l'utilisation de Facebook et l'accès à du matériel sur BitTorrent représentaient les autres activités principales des Canadiens en ligne.

L'écoute d'émissions et de films sur Netflix en soirée s'est multipliée par trois au cours des dernières années. Il y a trois ans, Netflix ne représentait que 13,5 % des données de téléchargement en soirée. Plus de 25 % des données téléchargées par les Canadiens sur des appareils mobiles provenaient d'applications de réseautage social. Facebook est l'application la plus utilisée, suivie d'Instagram et de Twitter.

Les enfants de la télé changent. Ils se libèrent des contraintes horaires. Le paysage audiovisuel français ne va pas échapper à cette évolution.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE