vendredi, février 6 2015

Edito - Vine, Instagram ... et la mode des vidéos courtes

0.A0010julie-gayet-francois-hollande-rumeur-couple.jpg

Au départ, la photo était la légende d'un texte.

Puis le texte est devenu la légende de la ... photo.

Et maintenant, la photo est concurrencée par la courte vidéo. Vine et Instagram sont de remarquables succès.

NFL Vines Tom Brady likes what he sees 1st clip

François Hollande s'est "mis" à Vine depuis début janvier et c'est assez réussi même s'il a encore beaucoup de retard sur ses homologues.

Un nouveau rythme est en train de naître. Parce qu'avec ces vidéos courtes, on devient le compagnon de l'auteur qui nous place à ses côtés.

Une accélération de plus est en train de prendre jour. Après les 140 caractères de Twitter, il va falloir s'adapter à la vidéo de ... 7 secondes.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, janvier 3 2015

Edito - Casser l'actuel système bancaire : la Silicon Valley va le faire

0.A001110bits-dorsey-tmagArticle.jpg

Aujourd'hui les changements passent par l'économie et non par la politique. La démocratisation de la musique, c'est Itunes et pas une loi. Celle des informations planétaires c'est Facebook, Twitter, Instagram et pas une loi. Demain celle du film c'est Netflix et pas une loi. La lutte contre les grands monopoles d'informations, c'est Google.

... : la liste est longue des réformes de fond portées par le marché et non plus par les institutions publiques.

Demain, il en sera de même pour le système bancaire. Square, Wealthfront ... vont faire exploser l'actuel système bancaire.

Le discours du Bourget avec François Hollande c'est la flûte des politiques qui promettent l'opposé de ce qu'ils font une fois aux affaires. Jacques Chirac avait confié l'économie à un "ex-petit garagiste" (René Monory) dont on pouvait penser qu'avant de devenir un professionnel de la politique il lui resterait quelques souvenirs de son ancienne profession. François Hollande la confie à un banquier. Comment le peuple peut-il comprendre ce symbole après le Bourget ?

C'est comme Piketty dont on découvre désormais qu'il est l'ex-compagnon de Filippetti, ex Ministre de la Culture qui est l'actuelle compagne de Montebourg et qui avait porté plainte contre son ex-compagnon pour violences ...

Tout ce système de consanguinité court à sa perte. Les vraies révolutions seront portées par les marchés ou par les derniers révolutionnaires comme en Grèce ou en Espagne où il semble rester des leaders qui ont encore le sens du refus. Quant à la France, la résistance aux systèmes c'est au Musée comme dans tant d'autres domaines.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

dimanche, décembre 28 2014

Edito - Google et le mot de la fin ou l'éloge de la folie

0.A0011larry-page-sergey-brin.jpg

Maintenant les chefs d’États sont les dirigeants des grandes sociétés internationales. Jack Dorsey a fait de Twitter l'Assemblée Générale permanente des Nations Unies. Kevin Systrom a fait d'Instagram l'office culturel international. Et Larry Page et Sergueï Brin vont faire de Google la prochaine Organisation Mondiale de la Santé.

Une évolution avec un sujet fabuleux : et si la mort devenait une maladie comme les autres, prévisible, contournable ?

Mais une vie réussie peut-elle être une vie sans fin ?

Est-il possible de s'en remettre à une structure privée pour reporter le mot de la fin ?

Comment remplir sa vie si elle devient sans fin ?

Que de questions fondamentales.

Mais surtout quel talent pour ne pas accepter un seul sujet qui ne soit pas modifiable. Il y a manifestement de la mégalomanie, voire même une touche de folie dans ce défi. Mais que la folie est belle quand elle s'attaque à de tels défis.

Les politiciens actuels ont perdu cette "folie collective" pour s'abandonner à la gestion "au coin de la rue et au bout de la semaine". Dommage.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

jeudi, décembre 18 2014

Edito - Fatima Allaoui ; "si la proposition de Philippot est sérieuse je l'étudierai"

0.A0011fatima-allaoui-deuxieme-a-gauche-du-temps-d-une_1215205_667x333.jpg

A la décharge de NKM, il faut bien reconnaître que "l'aventure extrême" de Fatima Allaoui est à la fois récente et restée discrète. C'est un désaccord avec l'UMP au sujet des cantonales qui a poussé la conseillère régionale à en claquer la porte. Alors que le parti refusait de l'investir, elle a rejoint le Siel et s'est tournée vers le maire de Béziers Robert Ménard, soutenu par le FN, pour obtenir son appui, qu'il lui a refusé.

Au journal "Libération", Fatima Allaoui avait invoqué "une crise d'adolescence politique", affirmant avoir demandé ces soutiens "par désespoir de cause et pour augmenter (ses) chances d’être élue". Si elle assume soutenir "localement la plupart des initiatives" de Robert Ménard, une plongée dans les archives montre en effet que son tropisme d'extrême-droite est très local.

Il y a sept mois encore, elle félicitait ainsi sur Twitter "@GeoffroyDidier qui vient de ridiculiser M Lepen sur les élections européennes. Ça fait plaisir":-). Le 6 mai 2013, elle rapportait par ailleurs s'être fait "agresser physiquement par une militante FN" en marge d'un meeting de Jean-François Copé (dans un tweet supprimé depuis mais rapporté par Midi Libre). Pas vraiment le profil d'une fervente aficionado des Le Pen. Alors, conversion tardive ou égarement ?

Fatima Allaoui n'est pas à une contradiction près. La Biterroise a la mémoire courte. Elle apparaît sur une photo où, aux temps des dernières municipales à Béziers, on la voit manifester le 27 mars 2014 derrière une banderole anti-FN. Elle affirme avoir été exclue du secrétariat national de l’UMP mais pas du parti. Néanmoins, elle ne devrait pas poursuivre l’aventure avec la formation politique dirigée par Nicolas Sarkozy. « Il va de soi que c’est moi qui quitte mes fonctions à l’UMP et notamment au niveau du groupe régional et au niveau du bureau politique », a-t-elle déclaré. « Je ne renouvellerai pas mon adhésion à l’UMP », a-t-elle encore fait savoir.

Mais, le Front national qui a flairé la nouvelle prise de guerre, lui a proposé, par la voix de son vice-président,Florian Phillippot de venir grossir les rangs. Et, surprise, la jeune femme entend très sérieusement étudier la proposition. "Franchement, j'ai apprécié la déclaration de Florian Philippot, c'est la seule parole gentille que j'ai pu entendre. Si sa proposition est sérieuse, je l'étudierai", a-t-elle expliqué sur i-télé. En clair, elle n'exclut pas un nouveau retournement de veste.

NB : Ses convictions très élastiques et ses "idées" à ressort vont lui permettre de se trouver une place très facilement dans ce parti d'extrême-droite qui prend tout et n'importe quoi de ce qui se présente !

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, novembre 5 2014

Edito - Mid term : les innovations technologiques sont à ré-inventer

0.A001Application-Vine.jpg

A la différence des trois dernières campagnes électorales, celle de 2014 n'a pas été marquée par une innovation qui crée la surprise et mieux encore la différence.

En 2008, Barack Obama a innové dans le contenu avec un style de discours très atypique mais surtout avec la naissance des nouvelles technologies pour mobiliser et informer : Facebook, Twitter.

En 2010, c'était la mode du Tea Party. Il fallait faire du terrain et surtout être "citoyen". Pas d'innovation technologique marquante.

En 2012, Twitter s'installe comme support n°1 et Foursquare devient le réseau du militantisme de proximité.

En 2014, pas de fait marquant.

Les images ont pris le pouvoir sur l'écrit.

Les vidéos courte durée débutent mais souvent dans un cadre de qualité très modérée qui n'est pas la meilleure promotion pour le candidat.

Twitter a encore gagné du terrain tandis que Facebook stagne.

Le smartphone s'est affirmé comme l'outil n°1. Donc les formats doivent s'adapter à cette évolution.

La collecte des dons repose sur un matraquage de mails à saturation.

Tout s'est beaucoup égalisé.

Le bond des innovations est peut-être reporté sur 2016 ?

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, septembre 20 2014

Edito - Netflix va changer le paysage de la télé française : les nouveaux enfants de la télé

0.A00House-of-Cards-2.jpg

Netflix, c'est l'image à la demande en toute indépendance. Netflix est déjà n°1 aux États-Unis.

Netflix change la contrainte des horaires. Netflix donne en fait le confort de se libérer complètement des contraintes horaires.

Partout où Netflix s'installe, il change les audiences : Scandinavie, Belgique, Angleterre...

Au Canada, la publication d'une étude sur les "soirées" apporte des enseignements importants : une analyse du téléchargement fait en soirée au Canada révèle que de 30 à 40 % des données consommées viennent de Netflix, soit une quantité plus élevée que pour toute autre activité en ligne. Lors d'une soirée type, les visionnements sur YouTube, la navigation sur le Web, l'utilisation de Facebook et l'accès à du matériel sur BitTorrent représentaient les autres activités principales des Canadiens en ligne.

L'écoute d'émissions et de films sur Netflix en soirée s'est multipliée par trois au cours des dernières années. Il y a trois ans, Netflix ne représentait que 13,5 % des données de téléchargement en soirée. Plus de 25 % des données téléchargées par les Canadiens sur des appareils mobiles provenaient d'applications de réseautage social. Facebook est l'application la plus utilisée, suivie d'Instagram et de Twitter.

Les enfants de la télé changent. Ils se libèrent des contraintes horaires. Le paysage audiovisuel français ne va pas échapper à cette évolution.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, juillet 16 2014

Edito - Quand Twitter devient l'Agence Générale de Presse ...

0.A00HB6D9UCI_Pxgen_r_630xA.jpg

Hier, en Grande-Bretagne, David Cameron a annoncé la composition de son nouveau Gouvernement par ... Twitter. C'était simple : une succession de tweets avec un nom, une fonction et la référence à un mot clef.

Dans l'une des plus grandes démocraties occidentales, Twitter était ainsi consacré comme Agence Générale de Presse.

Au bal des réseaux sociaux, la répartition des rôles se décante.

Facebook occupe la "scénarisation du moi" avec le meilleur et le ... pire.

Twitter porte l'information immédiate. C'est la "dépêche AFP moderne". Dimanche soir, les manifestations sur Paris devant deux synagogues étaient suivies via Twitter alors qu'aucun média national n'en parlait.

Sur le plan international, on suit presque à l'heure près les déplacements de John Kerry ou les corrections d'images de Mitt Romney pour la présidentielle 2016.

Google + et LinkedIn occupent le créneau du professionnel, l'information technique.

Puis Instagram et Pinterest deviennent les bibliothèques où règnent les photos.

En moins de 5 ans, des supports internationaux ont totalement redéfini les moyens de communication et les parts principales de marchés ont été prises.

Une internationalisation, une accélération et une redistribution totalement inédites.

Les équipes de Twitter se structurent. Katie Stanton gère une antenne parisienne. Les audiences des tweets seront bientôt mesurées. Un nouveau circuit d'informations est en train de naître.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, juin 25 2014

Edito - Les limites de la politique en vidéo clip ou la frontière fragile entre postures et ... impostures

0.A00BngAzLjIAAExSrm.jpg

Le 13 mai, le "tout Paris" défilait devant la Tour Eiffel une pancarte à la main. Les selfies défilaient sur Twitter. Et après plus ... rien.

Bien davantage, non seulement les enfants kidnappées n'ont pas fait l'objet de mesures sérieuses mais une nouvelle vague de rapts est intervenue.

Des témoins rapportent que 60 autres femmes et jeunes filles, de même que 31 garçons, ont été enlevés par des militants islamistes il y a quatre jours dans un village du nord-est du Nigéria. Le kidnapping allégué par les témoins se serait produit à Kummabza, à environ 150 kilomètres de Maiduguru, la capitale de l’État de Borno situé près de la frontière avec le Tchad. Aji Khalil, un militant qui lutte contre les extrémistes islamistes du Boko Haram qui sévissent au Nigéria, affirme que les enlèvements se sont produits samedi lors d’une attaque au cours de laquelle quatre villageois ont été tués.

Il y a des moments où la politique des postures a oublié au passage deux lettres qui changent tout : impostures.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, juin 21 2014

Edito - Jeff Bezos, la Fondation Knight et l'information nouvelle

0.A00Amazon_Bezos_price.jpg

Quand Jeff Bezos a acheté le Washington Post en octobre 2013, les observateurs ont tous demandé : pourquoi ?

L'une des premières pistes sérieuses vient peut-être d'être donnée par le partenariat entre la Fondation Knight et le Washington Post : définir l'information de demain et la place du "citoyen journaliste".

L'information nouvelle est confrontée à deux défis majeurs :

- l'infobésité : trop d'infos tue l'info,

- l'accélération permanente des infos.

Jeff Bezos a révolutionné le circuit de la distribution et a inventé une partie du commerce de demain. Une vision pour celui qui croit plus que tout à la créativité et au dynamisme comme il l'a toujours su le faire même au début d'Amazon quand cette initiative était alors terriblement critiquée, cumulait des pertes et parfois même présentée comme la "plus grande faillite à venir pour l'époque" (!), Jeff Bezos est d'abord un visionnaire.

Son projet économique est lié à une vision globale d'un segment d'activité sur une logique planétaire.

Ce sont là les deux décalages majeurs qui marquent à l'issue d'un entretien :

- il pense "monde"

- il veut révolutionner un métier.

Pour le moment, les "citoyens journalistes" vivent le commentaire. Comment pourraient-ils faire vivre toute l'information ? Quelles garanties de fiabilité ? Quelles conséquences pour les défaillances répétées dans le déclassement de la source ?

Ce sont des sujets essentiels.

Pour participer actuellement professionnellement à la définition des nouveaux défis des prestations "du compte en ligne" dans le cadre d'un grand groupe national, c'est en effet le début des défis du changement du style des relations.

Le terreau du numérique va accélérer les mutations avec des cycles très courts. Pour le grand public, il y a 10 ans, Google "n'existait" pas. Il y a 5 ans, Facebook "n'existait" pas. Il y a 3 ans, Twitter "n'existait" pas. Qui s'en passerait aujourd'hui ?

Ce qui est sûr, c'est que si Jeff Bezos révolutionne les circuits de l'information comme il a révolutionné les circuits du commerce, le changement pourrait être d'ampleur.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, juin 14 2014

Edito - Révolution numérique : même la magie de l'écriture ne cache plus des décrochages inquiétants

0.A000Sans-titre.gif

La magie de l'écriture c'est quand la réalité des faits ne suffit plus à cacher les tendances de cette réalité. En matière de révolution numérique, même cette magie de l'écriture n'opère plus.

Il suffit de comparer sur le premier trimestre 2014 le nombre et le contenu des interventions de David Cameron et de François Hollande sur le thème de la révolution numérique pour avoir conscience d'un décrochage absolu de la France.

Lors de son discours à Hanovre dans le cadre du CeBIT, David Cameron a déployé une ambition, une vision, un volontarisme, des moyens financiers. Bref, presque tout ce qui fait défaut en ... France.

Sur le plan local, l'incurie des pouvoirs publique démontre qui dure depuis trop longtemps démontre que Béziers est aux abonnés absents depuis plus d'un décennie est qu'à Montpellier le décrochage est pareillement probable. Quand il faut comparer Bordeaux, Lyon et Béziers ou Montpellier dans ce domaine, les postures ne suffisent plus. Il faut des réalités : qui, quels moyens humains, quels moyens financiers, quelles aides, quelles perspectives ?

C'est probablement actuellement le tournant le plus inquiétant qui dépasse de loin le débat sur l'enjeu d'une ville étape du Tour de France, les fêtes rurales d'un autre temps ou les vides greniers de seconde catégorie sans intérêt ..., parce que c'est l'emploi de demain qui est en cause, la dynamique d'un pôle universitaire dans son tissu économique de proximité au moment où tout s'accélère.

Pour le "grand public", Google n'existait pas il y a 10 ans.

Toujours pour le "grand public", Facebook n'existait pas il y a 5 ans.

Il en est de même pour Twitter qui, pour le "grand public", n'existait pas il y a ... 3 ans.

Et aujourd'hui, qui imaginerait s'en passer ?

Est-ce bien le moment d'être en retard ou de décrocher dans cette accélération ?

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, juin 4 2014

Edito - Grâce à Closer, on sait que Marine Le Pen a menti au Parlement européen.

0.ABo3qYFlCMAECSSd1.jpg

Après François Hollande et son scooter, le magazine people Closer s’est attaqué cette semaine à Marine Le Pen. Le couple qu’elle forme avec Louis Alliot battrait de l’aile. Quoi d’étonnant quand on sait que les terres d’élection (Hénin-Beaumont et Perpignan) de nos deux tourtereaux nationalistes sont séparées de 1037 kilomètres ? Comme nous le dit le dicton populaire, "Loin des yeux, loin du cœur" et c’est sûrement la raison pour laquelle le couple travaillait ensemble au Parlement européen pour résoudre ce petit problème de distance. Elle était élue au parlement européen, lui, assistant parlementaire de sa compagne pour la modique somme de 5000 euros bruts par mois pour 19,25 heures par semaine. Ce contrat qui les liait a néanmoins posé un petit problème au Parlement européen qui, en 2012, leur avait demandé des explications.

En effet, dans un article paru dans Médiapart en juillet 2013, nous apprenions que "l’article 43 d’un règlement du Parlement européen entré en vigueur en juillet 2009 dispose que l’enveloppe mise à disposition par le Parlement pour chaque député ne peut pas financer les contrats permettant l’emploi ou l’utilisation des services de conjoints des députés ou de leurs partenaires stables non matrimoniaux". La réponse de Marine Le Pen a été très claire : "Je ne suis ni mariée à Louis Aliot, ni liée avec lui par un PACS, une déclaration fiscale commune, ni par un quelconque statut reconnu par l’État français". Louis Alliot, quant à lui, annonçait même son intention de porter plainte contre le journal en ligne pour diffamation.

Pour rappel, la réponse de @MLP_officiel au parlement euro. qui s’interrogeait sur l’embauche d’Aliot comme assistant pic.twitter.com/sKNxuKD1nV

— Marine Turchi (@marineturchi) du 30 Mai 2014

Dans la réponse transmise au Parlement européen en juillet 2012, retweeté par la journaliste Marine Turchi le 30 mai dernier, Marine Le Pen allait jusqu’à affirmer qu’elle refusait de considérer Louis Alliot comme un "conjoint" ou un "partenaire stable non marital", ce qui lui permettait de ne pas contrevenir à l’article 43 d’un règlement du Parlement européen et de se sortir de cette histoire de conflits d’intérêts la tête haute et les mains propres. Deux ans plus tard, se croyant plus maligne que les autres, Marine Le Pen prenant au pied de la lettre l’article de Closer leur a répondu par un tweet qui a fait le tour de France des réseaux sociaux, mais aussi de la presse plus traditionnelle. C’est la photographie que l’on peut voir ci-dessus.

En direct de Perpignan, dédicace à closer !!! pic.twitter.com/F8y9pOhthU

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) du 30 Mai 2014

Marine Le Pen entre dans le jeu du magazine people, répond que son couple va très bien en embrassant à pleine bouche son conjoint Louis Alliot et diffuse fièrement sur Twitter la photographie cette preuve d’amour. Mais alors, contrairement aux réponses apportées par Marine Le Pen aux questions du Parlement européen, ce selfie prouve bien que Marine Le Pen et Louis Alliot sont en couple ou comme le suggère le règlement cité plus haut peuvent être assimiler à des " partenaires stables non matrimoniaux ". Marine Le Pen a donc menti au Parlement européen. Certes, ce n’est pas le plus gros mensonge, ni le sujet le plus grave mais cela méritait que des députés européens français, c’est mieux, socialistes, encore mieux, demandent à ce que le Parlement européen se saisisse de nouveau de l’affaire. Il faudra rappeler encore et toujours que la même qui demande à mettre fin à l’assistanat et de condamner les Français qui fraudent et qui trichent, comprenne qu’elle n’est pas au-dessus des lois qu’elles souhaitent faire appliquer aux autres mais jamais à soi-même. C’est en cela que l’on se rend compte que Marine Le Pen fait bien partie de cette élite qu’elle ne se cesse de dénoncer. En attendant, Marine Le Pen et Louis Alliot sont tous les deux nouvellement élus députés européens avec les indemnités et l’immunité qui va avec.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, avril 5 2014

Edito - Twitter et sa nouvelle fonctionnalité

1_Vine.jpgVine, le service de partage de vidéos du réseau social Twitter, a annoncé hier une nouvelle fonctionnalité permettant à ses utilisateurs d'envoyer des messages privés sous forme de texte ou de vidéos.

«Il y avait un désir et un besoin croissant de messagerie privée sur Vine», a commenté Jason Toff, un responsable du produit, dans un message sur le blogue officiel de Vine.

Il a précisé que ces messages pourraient même être adressés à un contact n'étant pas inscrit sur Vine.

Twitter avait racheté Vine, une startup basée à New York, en octobre 2012.

Les applications de messagerie sur téléphones intelligents suscitent un regain d'intérêt actuellement, illustré entre autre par le rachat de WhatsApp par le réseau social Facebook pour 19 milliards de dollars.

Le Rédacteur en chef BEZIERS POLITIQUE