Keyword - Parlement européen

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, juin 4 2014

Edito - Grâce à Closer, on sait que Marine Le Pen a menti au Parlement européen.

0.ABo3qYFlCMAECSSd1.jpg

Après François Hollande et son scooter, le magazine people Closer s’est attaqué cette semaine à Marine Le Pen. Le couple qu’elle forme avec Louis Alliot battrait de l’aile. Quoi d’étonnant quand on sait que les terres d’élection (Hénin-Beaumont et Perpignan) de nos deux tourtereaux nationalistes sont séparées de 1037 kilomètres ? Comme nous le dit le dicton populaire, "Loin des yeux, loin du cœur" et c’est sûrement la raison pour laquelle le couple travaillait ensemble au Parlement européen pour résoudre ce petit problème de distance. Elle était élue au parlement européen, lui, assistant parlementaire de sa compagne pour la modique somme de 5000 euros bruts par mois pour 19,25 heures par semaine. Ce contrat qui les liait a néanmoins posé un petit problème au Parlement européen qui, en 2012, leur avait demandé des explications.

En effet, dans un article paru dans Médiapart en juillet 2013, nous apprenions que "l’article 43 d’un règlement du Parlement européen entré en vigueur en juillet 2009 dispose que l’enveloppe mise à disposition par le Parlement pour chaque député ne peut pas financer les contrats permettant l’emploi ou l’utilisation des services de conjoints des députés ou de leurs partenaires stables non matrimoniaux". La réponse de Marine Le Pen a été très claire : "Je ne suis ni mariée à Louis Aliot, ni liée avec lui par un PACS, une déclaration fiscale commune, ni par un quelconque statut reconnu par l’État français". Louis Alliot, quant à lui, annonçait même son intention de porter plainte contre le journal en ligne pour diffamation.

Pour rappel, la réponse de @MLP_officiel au parlement euro. qui s’interrogeait sur l’embauche d’Aliot comme assistant pic.twitter.com/sKNxuKD1nV

— Marine Turchi (@marineturchi) du 30 Mai 2014

Dans la réponse transmise au Parlement européen en juillet 2012, retweeté par la journaliste Marine Turchi le 30 mai dernier, Marine Le Pen allait jusqu’à affirmer qu’elle refusait de considérer Louis Alliot comme un "conjoint" ou un "partenaire stable non marital", ce qui lui permettait de ne pas contrevenir à l’article 43 d’un règlement du Parlement européen et de se sortir de cette histoire de conflits d’intérêts la tête haute et les mains propres. Deux ans plus tard, se croyant plus maligne que les autres, Marine Le Pen prenant au pied de la lettre l’article de Closer leur a répondu par un tweet qui a fait le tour de France des réseaux sociaux, mais aussi de la presse plus traditionnelle. C’est la photographie que l’on peut voir ci-dessus.

En direct de Perpignan, dédicace à closer !!! pic.twitter.com/F8y9pOhthU

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) du 30 Mai 2014

Marine Le Pen entre dans le jeu du magazine people, répond que son couple va très bien en embrassant à pleine bouche son conjoint Louis Alliot et diffuse fièrement sur Twitter la photographie cette preuve d’amour. Mais alors, contrairement aux réponses apportées par Marine Le Pen aux questions du Parlement européen, ce selfie prouve bien que Marine Le Pen et Louis Alliot sont en couple ou comme le suggère le règlement cité plus haut peuvent être assimiler à des " partenaires stables non matrimoniaux ". Marine Le Pen a donc menti au Parlement européen. Certes, ce n’est pas le plus gros mensonge, ni le sujet le plus grave mais cela méritait que des députés européens français, c’est mieux, socialistes, encore mieux, demandent à ce que le Parlement européen se saisisse de nouveau de l’affaire. Il faudra rappeler encore et toujours que la même qui demande à mettre fin à l’assistanat et de condamner les Français qui fraudent et qui trichent, comprenne qu’elle n’est pas au-dessus des lois qu’elles souhaitent faire appliquer aux autres mais jamais à soi-même. C’est en cela que l’on se rend compte que Marine Le Pen fait bien partie de cette élite qu’elle ne se cesse de dénoncer. En attendant, Marine Le Pen et Louis Alliot sont tous les deux nouvellement élus députés européens avec les indemnités et l’immunité qui va avec.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

vendredi, mai 16 2014

Edito - Traité Transatlantique : les députés FN voteront la proposition du Front de Gauche

FRANCE-EU-VOTE-FN

Les députés du Front national voteront la proposition du Front de gauche qui vise à suspendre les négociations sur l'accord de libre-échange transatlantique.

Ce texte qui met d'accord FN et Front de Gauche. Le vice-président du FN Florian Philippot a assuré mardi que les députés FN voteront la proposition de résolution Front de Gauche qui vise à suspendre les négociations sur l'accord de libre-échange transatlantique.

"Oui, (le FN) votera" cette proposition de résolution examinée mardi en commission et débattue le 22 mai en séance, a assuré le conseiller municipal de Forbach (Moselle) dans l'émission Preuves par 3 sur Public SénatLM/AFP/Dailymotion. Cette résolution demande la suspension des négociations sur l'accord de libre-échange transatlantique et que soit associés à cette discussion les Parlements nationaux.

Un texte qui "va dans le bon sens". Le FN compte deux élus à l'Assemblée nationale : Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard (qui n'est pas encarté au FN). Le Front de gauche, "eux ils sont sectaires : si on proposait quelque chose qui va dans leur sens, ils ne le voteraient pas par principe, quitte à faire mal au pays et aux travailleurs français", a accusé Florian Philippot : "Si nous nous estimons que quelqu'un propose quelque chose qui va dans le bon sens même s'il est pas du tout de notre bord politique, on le vote", a-t-il en revanche assuré.

"Je préfère qu'on soit plus nombreux à combattre ce traité pour espérer le faire capoter notamment au Parlement européen que moins nombreux, comme je me réjouissais qu'en 2005 sur la Constitution européenne, dans le non, il y avait toutes sortes de famille politique", a plaidé le chef de file du FN dans la circonscription Est aux élections européennes.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, mai 10 2014

Edito - Union européenne: ouverture des frontières aux Turcs en 2017 !!

0000000premier-ministre-turc-recep-tayyip-erdogan-exprime-devant-parlement-a-ankara-14-janvier-2014-1476125-616x380.jpg

L’Union européenne vient de porter un nouveau coup à la sécurité et à l’identité des peuples européens. L’accord dit de réadmission prévoit en effet qu’à l’horizon 2017 les ressortissants turcs pourront se rendre dans l’espace européen sans visa préalable.

Source: Atlantico

Le problème chypriote qui revêt un caractère international n'est toujours pas réglé, en raison de données historiques et géographiques, mais pour des raisons politiques inhérentes au rapport de force dans le bassin oriental de la Méditerranée.

Depuis toujours, Chypre fait l'objet de conflits entre l'Orient et l'Occident en raison de sa situation géographique. Même aujourd'hui, l'opposition sur le plan d'ensemble de l'Occident et l'Orient se complète par les rivalités entre les États jadis sous l'emprise coloniale et les États du Moyen Orient et de l'Afrique du Nord.

La Turquie, à part la question de la protection de la minorité turque qui est plutôt une question de prestige, continue de faire peser son avis quant au sort de l'île en évoquant le fait que celle-ci se trouve près de ses côtes méridionales, bien que les frontières entre la Turquie et la Grèce s’étendent sur sur maintes autres lignes insulaires et continentales. La présence de la minorité turque lui offre un inappréciable motif pour la projection d'une politique de prestige dans ce secteur du monde.

Pour éviter cela et pour que le conflit turco-chypriote ne perdure, il est absolument nécessaire de changer les députés français UMP et PS au Parlement européen et d'en élire de nouveaux !

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

dimanche, mai 4 2014

Edito - Le principe de subsidiarité dans l'Union européenne

Elections europe?ennes-1

La pratique du principe de subsidiarité : L’UE s’est construite sur le principe de la subsidiarité qui veille à ce que l’unité de l’ensemble ne se fasse jamais au détriment de la légitime responsabilité des états membres, ni de leurs traditions respectives. Ce principe édicte que toute chose doit être faite au niveau le plus local possible, réservant à l'échelon européen ce qui ne peut pas être bien fait aux échelons nationaux, régionaux, locaux.

Or, dans les faits, l’Union européenne se construit contre le respect du principe de subsidiarité qu'elle a elle-même édicté.

La souveraineté est grignotée par l’Union européenne, dont le fonctionnement n’est pas vraiment démocratique.

En effet, les députés élus au Parlement européen n’ont pas, comme en France, le pouvoir de déposer des propositions (mais uniquement des rapports).

C’est la Commission européenne, composée de membres non élus mais nommés par les chefs de gouvernement, qui a le pouvoir d’initier un texte règlementaire.

Et elle ne s’en prive pas.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

jeudi, avril 17 2014

Edito - Aux Eurocrates: "Les gens vont vous pendre et ils auront raison !"

5151958-large.jpg

Un délicieux avant-goût des élections européennes donné par un député britannique au Parlement européen.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

jeudi, avril 3 2014

Edito - Pourquoi nous suivrons les élections européennes avec beaucoup d'attention

epelections.jpg_574_800_2.jpgPourquoi nous suivrons très attentivement la campagne des Européennes :

Parce que 80 % de nos lois sont votées au Parlement européen de Strasbourg

Parce que les lois votées à Strasbourg l’emportent sur les lois françaises

Parce que nous avons à élire les députés français au Parlement européen

Parce que le Parlement français, en Congrès, a voté le traité européen de Lisbonne

Parce que l’immigration en France dépend des accords de Schengen

Parce que la valeur de l’Euro est un élément essentiel de la compétitivité de nos industries

Parce que l’Euro est la monnaie unique de pays européens ayant des économies très différentes.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE