jeudi, janvier 22 2015

Edito - Islam radical - André Gérin : "Les gouvernements successifs ont renoncé à combattre le mal"

0.A0011dr.jpg

L'ancien député-maire communiste de Vénissieux est à l'origine de la loi proscrivant le voile intégral dans les lieux publics. Il déplore 30 ans d'inaction. Voici son interview ici.

''"... La situation fait penser au 11 septembre 2001. Je pense qu'on n'a pas vu le pire. Je crains que le réveil ne soit encore plus douloureux. "... Mais qui est responsable de cette situation ? Serait-il comme certains socialistes qui nous avaient dit, il y a quelques années : "responsable mais pas coupable" ? '' Pauvre France dont les dirigeants se foutent de nous avec leurs explications et leurs excuses pitoyables !

Source : Le Point du 20 janvier 2015

jeudi, août 28 2014

Edito - Jusqu'où l'actuelle "démocratie minute" va-t-elle faire descendre les Français ?

0.A0005_138.jpg

La presse internationale s'en donne à cœur joie sur la France et son immaturité politique à désespérer. Tout vole toujours en éclat et la chute va de plus en plus bas. Qu'a pu faire la démocratie française pour être tournée en ridicule à ce point ?

Le véritable tournant date des années 80 et depuis c'est une permanente et continuelle chute aux enfers. François Mitterrand a instrumentalisé les institutions de la Vème République, désacralisé la fonction présidentielle dans des conditions indignes d'une démocratie moderne avec des affaires officielles qui auraient dû entraîner des procédures judiciaires majeures pendant son mandat ... La politique ne se remet pas de cette époque. Elle s'en remet encore moins que toute une partie de la classe politique française a le culot de faire de François Mitterrand son "mentor".

Les vrais tournants ont été identifiés tôt. Le livre de Frédéric Bon (1985 / que le meilleur perde) annonçait les tendances. Tout y est et avec humour.

Mais actuellement tous les records sont battus. Les circonstances sont extrêmes (crise financière, guerres, chômage, chocs des identités ...) et la classe politique vit ses enjeux d'ambitions personnelles.

Des personnes qui ont été incapables d'éduquer leurs propres enfants défrayant la chronique des faits divers veulent gérer la vie des ... autres.

Des politiciens qui n'ont jamais connu l'entreprise donnent des leçons d'économie.

Des politiciens qui n'ont parfois jamais quitté les rives des plages de la France gèrent des dossiers internationaux.

... : cela ne se voit nulle part ailleurs à ce point.

Comment dans le même temps peut-on imaginer que la France, dans les circonstances actuelles, puisse se priver ainsi de talents qui ont l'expérience, l'analyse, la formation ?

Louis Gallois, ... : voilà un excellent exemple de l'économie française expérimentée comme d'autres talents peuvent s'exprimer dans d'autres domaines.

Pourquoi donc pour être ministre faudrait-il être incompétent dans son domaine de ... "compétences" ?

Pascal Lamy peut parler de commerce international.

Mais ils vont aller chercher Jean-Vincent Placé, voire même Robert Hue ...

Dans le contexte actuel, quel jeune talent peut espérer se mêler à cette cacophonie lamentable ?

Il y aura bien un moment où les français vont commencer à s'interroger : qu'ont-ils fait pour mériter cela, pendant combien de temps encore et comment cette aventure finira-t-elle ?

La France terminera-t-elle sous redressement international comme ce fut de facto le cas pour l'emprunt international à la fin de la IV ème République dont l'accord Monnet - Dillon de janvier 1958 ?

La France est sur la route de la mise en place d'un cadre fixé par une autorité internationale face à l'impuissance française. C'est un enjeu de calendrier.

Actuellement, l'enjeu n'est pas le sort personnel d'Arnaud Montebourg qui est en cause. C'est le sort des Français et il s'agit bien davantage qu'une nuance.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, avril 16 2014

Edito - Georges Marchais avait le souci des travailleurs français

622942_sans-titre.jpg

Le 6 janvier 1981, L'Humanité publiait la lettre qu'adressait Georges Marchais au Recteur de la mosquée de Paris à propos de l'immigration : « J'approuve le refus de Paul Mercieca de laisser s'accroître dans sa commune le nombre, déjà élevé, d'immigrés ; en raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membre de leurs familles, la poursuite de l'immigration pose aujourd'hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. La cote d'alerte est atteinte ... C'est pourquoi nous disons : il faut arrêter l'immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l'immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l'important problème posé dans la vie locale française par l'immigration. Se trouvent entassés dans ce qu'il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficile leurs relations avec les Français. Quand la concentration devient très importante ... la crise du logement s'aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles immigrées, plongées dans la misère, deviennent insupportables pour les budgets des communes ».

En 1981, Georges Marchais, était-il déjà un Le Pen avant l’heure ? Georges Marchais voterait-il demain pour Marine Le Pen ou Nicolas Sarkozy ? L’ancien patron du parti communiste français, à l’époque où le PCF était autre chose qu’une maison de retraite pour sénateurs socialistes, tenait en 1981 un discours virulent contre l’immigration de masse. Un discours qui fait d’ailleurs aujourd’hui l’objet d’une plainte posthume du Mrap.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE