la-banque-centrale-europeenne-bce-francfort-en-allemagne_4532456.jpg

Après cinq années d'une crise sans précédent, l'euro, tel qu'il existe aujourd'hui, est cliniquement mort. Pour sauver l'Europe, il faut sortir de la monnaie unique (1), revenir aux monnaies nationales réunies au sein d'une monnaie commune. C'est la thèse de Casser l'euro (2), ouvrage écrit par quatre journalistes. Il est remarquable que de plus en plus d'économistes se font les avocats de la déconstruction sereine et maîtrisée de l'Euro plutôt que d'en subir les effets de l'explosion. Nous voyons maintenant des journalistes défendre cette politique, ce qui est nouveau, bien que cela puisse beaucoup nuire à leur carrière.

Deux des auteurs, Franck Dedieu, Rédacteur en chef adjoint de L'Expansion, et Benjamin Masse-Stamberger, Grand reporter à L'Express, se sont prêtés au jeu des questions-réponses lors d'un chat avec les internautes. Voici leurs réponses....

Pourquoi sortir de l'euro maintenant, alors que la crise de la dette est passée ?

La crise n'est pas passée. Le coup de bluff de Mario Draghi (3) en 2012 - qui a "déclaré être prêt à tout" pour sauver l'euro - a permis de calmer les marchés, temporairement. Pour autant, les problèmes de fond ne sont pas du tout résolus : la déflation menace, le chômage des jeunes est endémique dans les pays du Sud, et des pays comme la Grèce sont plongés dans une véritable dépression, au sens psychologique du terme. Le chômage ne cesse d'augmenter en zone euro (plus de 12 %), et la France est dans la situation que l'on sait.

Pourquoi en France ne peut-on pas débattre sereinement de la sortie de l'euro ?

Nous sommes d'accord. Il s'agit d'un sujet tabou, dont beaucoup refusent de parler pour ne pas avoir à reconnaître que l'on s'est trompé depuis 20 ans. Par ailleurs, il s'agit effectivement d'un sujet en définitive démocratique : le peuple est dépossédé de sa monnaie, et donc d'une parcelle de sa souveraineté. Il ne faut pas s'étonner, dans ce contexte, que les partis contestataires aient le vent en poupe.

Pensez-vous que les Anglais sont en meilleure position avec leur monnaie actuelle?

Oui. Toutes les zones du monde, ou presque connaissent une croissance plus forte que la zone euro. Pour une raison simple : que ce soit le Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon, utilisent la monnaie comme une arme pour défendre leurs intérêts, prérogative que les pays de la zone euro ont abandonné en adoptant une monnaie pilotée par la Banque centrale européenne, indépendante, et forgée sur le modèle ordo-libéral allemand.

Lire la suite ici * http://lexpansion.lexpress.fr/actua...

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE