Keyword - Eric Piolle

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, novembre 24 2014

Edito - Grenoble va supprimer tous ses panneaux publicitaires ! Pourquoi pas Béziers ?

0.A001le-forum-a-son-carrousel-pour-noel_744029_667x333.jpg

La municipalité a décidé de ne pas renouveler son contrat avec la groupe d'affichage JCDecaux. Le contrat n'étant pas renouvelé, JCDecaux procédera à partir de janvier 2015 au démontage de 326 panneaux publicitaires dans les rues de la ville. Les publicités commenceront à disparaître dès janvier 2015.

La publicité est aujourd'hui omniprésente dans les villes françaises si bien que certains ont développé la notion de pollution visuelle. Le nouveau maire a décidé de passer aux actes dès janvier 2015 et parle même "d'une première européenne pour une grande ville".

Apparemment, à Grenoble, il n'est pas nécessaire de faire un Règlement Local de Publicité (avec deux ans d'attente minimum pour avoir des résultats), puisque le maire annonce que les panneaux seront supprimés en janvier 2015.

Chiche, Monsieur le maire de Béziers ?

Grenoble ne renouvelle pas son contrat. La municipalité écologiste a décidé de ne pas renouveler son contrat avec la groupe d'affichage et de mobilier urbain JCDecaux. "La municipalité fait le choix de libérer l'espace public grenoblois de la publicité en développant les espaces d'expression publique et ne lance pas de nouvel appel d'offre pour de l'affichage publicitaire", a précisé la mairie dans un dossier de presse publié dimanche.

Le contrat n'étant pas renouvelé, JCDecaux procédera à partir de janvier 2015 au démontage de 326 panneaux publicitaires dans les rues de la ville. Ce démontage durera quatre mois : au total 326 panneaux publicitaires vont ainsi disparaître de l'espace public grenoblois, dont 227 "sucettes", 20 colonnes, et 64 grands panneaux de 8 mètres carrés, soit 2.051 mètres carré d'espaces publicitaire. Les espaces sur les abribus ne sont en revanche pas concernés dans l'immédiat.

Des arbres et de l'affichage citoyen à la place. A la place des panneaux démontés, la métropole rhône-alpine promet de planter "une cinquantaine de jeunes arbres avant le printemps". Et à partir de janvier, la municipalité devrait également rencontrer les acteurs locaux (associations, acteurs culturels) pour "convenir avec eux des meilleurs lieux d'implantation du futur dispositif" laissant plus d'espace pour l'affichage libre, culturel et municipal.

Le manque à gagner pour les caisses municipales sera quant à lui "très largement compensé par les économies déjà réalisées sur le budget protocole". "Rien qu'entre 2013 et 2014, la Ville a en effet réduit son budget réalisé de plus de 190.000 EUR", assure le dossier de presse. Et face à l'effondrement des recettes de la publicité "traditionnelle" avec notamment la concurrence d'Internet, la redevance perçue par la ville, qui était de "600.000 EUR par an dans le cadre du contrat 2004-2014", "se serait seulement située dans une fourchette allant de 100 000 à 150 000 EUR par an (avec écrans digitaux" en cas de nouveau contrat, estime-t-elle par ailleurs.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

lundi, mars 31 2014

Edito - On attendait le FN,… et on a l’UMP !

FRANCE2014-VOTE-FN-LE PENUne fois de plus, la diabolisation a joué à fond… et à côté de la plaque (1). On nous annonçait le FN, qui reste calé au fond de la seconde division, alors que l’UMP triomphe. Comme si le FN, cette épicerie familiale d’un autre temps, pouvait avoir un autre espoir que jouer aux billes dans la cour des grands…

L’extrême-droite, une tare française

L’extrême-droite est une tare française, omniprésente dans notre histoire, et omniperdante. Un très grand club de losers, avec des programmes qui refoulent la naphtaline, des équipes d’apprentis, et un sectarisme viscéral qui transforme ces gnomes de la politique en vaches regardant passer les trains. C'est leur destin.

Le vote FN, c’est un truc d’adolescent pas fini. Moi et la beauté du monde, notre amour pour parler au ciel… Eh oui… Si on veut jouer un rôle en politique, il faut savoir faire des compromis et passer des alliances. Le FN se refuse à passer des alliances, car il refuse de prendre le risque de diriger des collectivités plus importantes Hénin-Beaumont ou Fréjus à l'exception de Béziers. Quel confort que gueuler dans l’opposition, en captant le financement public !

Mais le FN pour faire trembler la France, laissez-moi rire... Il va faire le guignol aux européennes, qui vont être un jeu de massacre, mais politiquement ce sera d’une influence zéro. Ils sont nuls, et ils le restent. Ils n’ont rien à dire, et Marine n’apporte rien de plus que son papa.

L’UMP en trompe-l’œil

On retrouve donc l’UMP, et c’est un raz-de-marée de villes conquises… Toulouse, Amiens, Reims, Quimper, Roubaix, Limoges, Chambéry, Pau, Angers, Saint-Étienne, Roanne, Vienne, Bar-le-Duc, Anglet, la Roche-sur-Yon, Valence, Périgueux, Tourcoing, Tours, Caen, Morlaix, Saint-Brieuc, Laval, Ajaccio, Bastia, Belfort, Brive-la-Gaillarde, Charleville-Mézières, Evreux, Montbéliard, Saint-Fons, Périgueux, Tourcoing, Argenteuil, Saint-Ouen, Angoulême, Narbonne, Chelles, Poissy, Conflans-Sainte-Honorine, Palaiseau, Athis-Mons, Viry-Châtillon, Clamart, Noisy-le-Sec, Livry-Gargan, Villepinte, Villejuif, Aubagne, Salon-de-Provence, Chalon-sur-Saône, Rillieux-la-Pape, Saint-Priest (69), Saint-Chamond, Romans-sur-Isère, Privas, Sens, Niort, Joué-lès-Tours, Thionville, Schiltigheim, Saint-Dié, Pessac, Maubeuge, Florange, Hénin-Beaumont, Brignoles, L'Hay-les-Roses... Et la cruelle défaite de Marseille.

Big_brother_manuel_valls.jpgEn fait, c’est une fausse victoire dans ce contexte de rejet gouvernemental et de forte abstention (2). Les conquêtes sont magnifiques, mais l’UMP ne progresse pas en nombre de voix et ne peut se targuer d’aucun mouvement d’adhésion en sa faveur. Alors, Raffarin, le roi de la baguette, annonçant que l’UMP est prête pour sauver la France… Aucune équipe, aucun leader, aucun programme, un parti morcelé… Ce n’est d’ailleurs pas le retour de l’UMP, mais juste une affaire de maquillage, car François Hollande ne s’est jamais écarté du moule sarkozyste, comme le montre encore la saloperie de vendredi contre les réfugiés syriens (3).

Grenoble, très intéressant

Une liste EELV-Front de Gauche gagne à Grenoble (4), et dégage un PS décadent (Je sais, c’est redondant). Il va falloir regarder ça de près, car c'est une piste très sérieuse.

PS : Qui présentera la facture à Hollande ?

Côté PS, nous allons avoir ce lundi le show de la nouille casquée qui va jouer au Monsieur d’autorité et qui tranche… Pour quelle politique ? Il va zigouiller son fameux pacte de stabilité avec ses cadeaux aux entreprises et ses 50 milliards d’économie, dont il parle depuis trois mois sans avoir dévoilé la première ligne ? Changer de politique avant de l’avoir mise en œuvre ? Et ce truc de nul : on gouverne bien, mais on explique mal… Ils nous croient incapables de lire les chiffres du chômage ?

Le remaniement sera cosmétique car Hollande, qui se sait protégé par la fonction présentielle et ne pense qu’à sa réélection, gardera toujours loin du gouvernement les personnes capables de gagner à Gauche, mais qui pourraient faire de l’ombre à son casque.

Et, une petite question pour finir. Tous ces élus locaux PS, qui méritaient bien de gagner devant des UMP même pas convalescents, vont-ils adresser la facture à celui qui les a fracassés, le Hollande qui n’a qu’un ennemi, le monde de la finance ? (5)

PS : Si Hollande met le petit Valls premier Ministre, est-ce ce ne sera pas un crachat sur les rares électeurs qui ont continué, contre vents et marées, à voter PS ?

Parce que ceux qui continuent à voter PS, c'est pour éloigner la "droite pas si modérée" de l'UMP-UDI-centre, et éloigner le FN ? Et Manuel Valls c'est, justement cette "droite pas si modérée" là (6).

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE