Keyword - Elections cantonales

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, octobre 10 2014

Edito - Jusqu'où ira l'insouciance des parlementaires français ?

0.A0015276_product_detail.png

La définition même d'une crise systémique c'est que la crise est tellement installée au cœur d'un système que ce système ne peut plus se réformer tant qu'il n'a pas connu le krach qui change la donne de façon incontournable.

C'est la situation de l'actuelle crise du système politique français.

Comment des parlementaires peuvent-ils imaginer pouvoir toujours demander des efforts supplémentaires aux autres sans donner le moindre exemple sur leur propre régime de privilèges (retraites, réserves, emprunts, rémunérations réelles ...) ?

C'est une insouciance d'une extrême gravité. Le pays est plongé dans la crise et son système représentatif est totalement discrédité, détesté.

C'est comme pour les dernières élections municipales, qui peut dire dans une Commune ayant connu l'alternance ce qui a changé ? Rien.

C'est la plus belle rampe de lancement pour le FN : PS = UMP, quant à l'autre gauche elle se dissout au pouvoir pour devenir le ... PS.

Et les cantonales de mars 2015, si cette date est confirmée en dépit de ses difficultés juridiques notamment dans le décompte annuel des comptes de campagne, risquent d'être une étape de plus sur la victoire du FN dans ce contexte : municipales + européennes + sénatoriales + second tour de la présidentielle + ... ?

Finalement, c'est peut-être cela le krach logique en bout de cycle de cette crise systémique ?

La question commence à se poser très sérieusement.

C'est étonnant combien cette question sérieuse est évitée avec insouciance, presque fatalisme comme pour le krach financier de 2008 mais là en matière politique. Comme si chacun pensait : "le système mérite de se casser la figure et on verra à se moment là". Étonnant.

Probablement la plus lourde responsabilité de François Hollande au moment où Manuel Valls alias El Blanco donne le sentiment d'avoir une telle conscience des dégâts qu'il fait tout pour être ... viré tant il cumule les provocations les plus grossières à l'exemple de la City.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

jeudi, octobre 9 2014

Edito - Place aux élections départementales (ex-cantonales) !

0.A0034_-_nouveaux_anciens.png

Ces élections seront une nouvelle occasion pour le Français de reprendre leurs institutions en mains, et de reprendre leur destin en mains. La réforme territoriale et la nouvelle carte des cantons héraultais changent sérieusement la donne. Première conséquence : exit les cantonales, place aux élections départementales. Ces élections auront lieu à la fin du mois de mars prochain.

Les principaux changements

Les élections départementales (anciennement cantonales) de 2015 sont les premières élections permettant d’élire les conseillers départementaux de l’ensemble des conseils généraux. Elles remplacent les élections cantonales initialement prévues en 2014 et 2017. L'Hérault ne comporte plus 49 cantons mais 25. Pour autant, ce sont bien 50 conseillers départementaux qui seront élus. En effet, dans chaque canton, un binôme (un homme et une femme) sera en lice. Ce sont donc 50 (au lieu de 49) élus qui siègeront à partir d’avril prochain au Conseil général de l'Hérault.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, mai 14 2014

Edito - Le report des élections locales 2015 et le déni absolu du réel

0tumblr_n3q5vbC7qi1sotprvo1_500.jpg

Il suffit de relire le Journal du Dimanche du 11 mai dernier pour avoir confirmation si besoin était que le PS a décalé les élections locales pour les besoins exclusifs de gagner du temps pour reporter une probable nouvelle défaite électorale. Il lui resterait 2 Régions et une grosse quinzaine de départements.

Sur le fond de l'excuse pour le report à savoir la réorganisation des régions et des départements, c'est le vide total : que faire de la dette des départements ? Comment répartir les 300 000 agents administratifs des départements ? A quoi serviront les prochains conseillers généraux de départements qui ... n'existent plus ?

Comment savoir qu'un an suffira pour combler ce vide ?

Il est même question d'un report à ... 2017.

Et à ce moment là, par découverte de la difficulté du calendrier avec la présidentielle, pourquoi ne pas aller vers ... 2018.

Dans une démocratie moderne, aucun autre pays ne jongle ainsi avec un calendrier électoral donc avec la démocratie !

Sur le fond de la réforme, il n'est même plus à exclure qu'elle coûte plus cher que des économies qui auraient été opérées à structures constantes !

Il y a un niveau d'impréparation qui a de quoi angoisser mais surtout de quoi révolter parce que le pouvoir est installé dans le déni absolu du réel et finalement la complicité du système politico-médiatique lui autorise l'utilisation d'une excuse qui n'a pas la moindre réalité.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, mai 10 2014

Edito - Calendrier électoral : quelles seraient les appréciations portées par la classe politico-médiatique française sur un pays voisin dont le calendrier électoral serait modifié en permanence ?

00000A669080_0203482465981_web_tete.jpg

Les critiques fuseraient. Chacun y verrait une atteinte grave à la sécurité démocratique …

Mais quand c’est la France qui se prête à ce triste jeu : silence.

Les élections cantonales et régionales devaient avoir lieu en 2014.

Elles ont été décalées sur 2015.

Puis maintenant il est question qu’elles soient de nouveau décalées sur …2016. C’est ce qu’a souhaité François Hollande l'autre matin sur BFM TV.

Nous avions annoncé le 4 mai cette intention : report des élections cantonales.

Aujourd’hui la scénarisation du report s’accélère.

Les conseillers généraux élus en 2008 connaîtront peut-être un mandat de 8 ans à moins qu’un décalage supplémentaire ne s’invite une fois de plus. Irréel.

La déclaration de François Hollande sur ce sujet.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

vendredi, mai 9 2014

Edito - Hollande gagne au moins une bataille : celle de l'abêtissement collectif

00000A4413622_3_c94b_francois-hollande-a-bruxelles-le-20-mars_2c08446ed80f364a34704b31dc966468.jpg

La passage de François Hollande du 6 mai dernier sur BFM TV est une caricature de la stupidité ambiante. De longue date, des scientifiques ont travaillé sur le rapport bêtise sur intelligence. La proportion des imbéciles demeure constante mais leur puissance d'irradiation s'accroît. Et hier, des records ont été battus peut-être pour la première fois à ce point.

Les élections 2015 vont être repoussées. Pourquoi ? Parce qu'il faut mener la bataille des nouveaux territoires. A quel titre cette bataille pourrait-elle être menée mieux par des assemblées finissantes que par des assemblées nouvelles ?

Il évoque la fin des Départements mais pas la fin des ... élections cantonales. Réaction du journaliste : aucune réaction. Comment voter pour des élus d'une collectivité qui n'existerait plus ?

Des propositions sur les effets du changement climatique, l'Ukraine ... : pas une seule vision exposée.

C'est l'exercice de la muflerie démocratique : se moquer des citoyens mais avec la puissance de la diffusion médiatique.

A ce niveau, il n'est plus question de stagnation intellectuelle mais d'un appauvrissement inquiétant, d'un abrutissement collectif par la sottise.

Ceux qui cautionnent de telles méthodes acceptent une abdication de dignité démocratique d'une extrême gravité. François Hollande a gagné une bataille : celle de l'abêtissement collectif et c'est la bataille pour laquelle un Président ne devrait jamais accepter de concourir. __ Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE__

mardi, mai 6 2014

Edito - Le PS et la peur des élections locales ou la rumeur sur le report des élections cantonales et régionales de 2015

0000000mvalls.jpg

Les élections cantonales et régionales seront-elles décalées une … seconde fois ? La France s’apprête-t-elle à devenir le pays au calendrier électoral sans cesse modifié ?

Des députés PS demandent le report des élections cantonales et régionales de 2015 à … 2017 ou comment garder le pouvoir local en annulant des élections !

La démocratie française est à un état lamentable. Ce report ne ferait qu’ajouter une crise de plus à une crise de régime déjà établie. Pas sûr néanmoins que l’opinion n’accepte aussi facilement d’être privée d’un moyen d’expression qui limite à ce jour des expressions plus violentes.

Pour prendre connaissance de cette demande, cliquer sur le lien suivant : la demande des députés PS.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, avril 5 2014

Edito - Manuel Valls et l'antichambre de la dissolution

Bg2tapvCEAANvZo.jpgC'est un calendrier surprenant que celui de l'installation du nouveau Gouvernement. C'est la banalisation des européennes. Mais selon l'ampleur d'un nouveau désaveu, le scrutin des européennes peut-il être banalisé ?

Que restera-t-il alors après un éventuel nouvel échec aux cantonales de mars 2015 en dehors de la dissolution ?

A maints égards, ce calendrier apparaît donc comme l'antichambre de la dissolution comme si l'expérience de 1986 était la référence pour la ré-ouverture d'une performance présidentielle en 2017 ?

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE