Keyword - Croissance

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, décembre 25 2014

Edito - La croissance française est, elle aussi, .. déséquilibrée

0.A00117775331961_000-hkg10118758.jpg

La croissance des USA a atteint 5 % au troisième trimestre. Plus haut depuis 2003. C'est 17 fois plus qu'en France sur la même période (0,3 % au Q3).

Bien davantage, pour trouver en France une croissance de ce type, il faut remonter à ... 1989, 25 ans !

Pour autant, les politiciens français s'interrogent-ils sérieusement sur les mesures à prendre pour débloquer ce surplace en France ?

Non. Puisque leur jeu consiste à dire à l'opinion ce qu'ils pensent qu'elle veut entendre.

Bref, la croissance française est aussi déséquilibrée, mot à la mode pour illustrer le déni des réalités.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, septembre 3 2014

Edito - Trois millions de chômeurs ? Non, six !

306236_053

Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A à Pôle emploi (sans activité) a augmenté à la fin du mois de juillet de 26.100 pour atteindre un total de 3,42 millions de personnes, un record. En 26 mois de présidence François Hollande, c’est la 25eme hausse mensuelle, et l'un accroissement d’un demi-million.

C’est le chiffre dont on parle. Un gros maquillage, car le chiffre réel, selon les données de Pôle-Emploi, est de 6 millions.

Tout d’abord, les 3,42 millions de catégorie A, chiffre de référence, c’est pour la France métropolitaine. Un truc de fou ! On zappe la Réunion, la Guadeloupe, et les autres territoires. Aussi, pour la catégorie A, le chiffre réel n’est pas 3,42 mais 3,68.

Ensuite, viennent les catégories B et C, soit les personnes « en activité réduite ». Ce sont les petits boulots ou des temps partiels, et la rémunération est défalquée du montant leur allocation-chômage. Ils sont à la recherche d’un emploi temps plein, et vivent donc dans la précarité. L’augmentation a été de 40.600 en juillet, et en cumul, on atteint les 5,3 millions.

Viennent enfin les catégories D et E, soit 660 000 personnes en France métropolitaine. Impossible de savoir pour l’Outre-mer, car ces personnes ne sont plus comptabilisées ! Il s’agit de demandeurs d’emploi « non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi », car ils se trouvent dans une situation spécifique : stage, formation, maladie, convention de reclassement, créateurs d’entreprise… __ Voici donc le problème numéro 1 du pays. La politique de l’emploi est calée sur la croissance, qui ne vient pas, et donc rien de va bouger. C’est ça le terreau du vote FN, FN__ qui n’a lui non plus aucune solution.

Donc, voici une offre d’embauche : « Pays, ayant un beau passé et voulant croire à son avenir, recherche dirigeant politique sérieux et travailleur, capable de concentrer son action sur le chômage de masse ». Merci d’adresser CV et projet, sans copié/collé, à : « électeur@fleuvedeladernièrechance.fr ».

  • Réécoutez le titre de campagne de François Hollande : "Le changement c'est maintenant"

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

mercredi, août 27 2014

Edito - Une rentrée sous le signe de la récession

0.A003110282.jpg

Beaucoup de doutes existent actuellement sur les conditions techniques d'affirmation selon laquelle la France resterait la première destination touristique au monde. Cette place n'est-elle pas maintenue au prix d'une comptabilisation différente des simples touristes de transit sans un minimum de nuitées sur sol ?

Il en est de même de l'affirmation selon laquelle les deux trimestres à "croissance zéro" de l'INSEE permettent d'échapper à la définition officielle de la récession.

La France n'est pas en "panne de croissance". Elle est en récession.

Elle est en dépression morale suite à la perte de confiance inédite dans les politiques qui se comportent de façon irresponsable.

Le plus grave, c'est que la France apparaît comme un pays paralysé dans l'épreuve.

Il n'y a pas de leadership politique.

C'est le "sauve qui peut" : 60 millions de Robinson Crusoé qui tentent la "débrouille individuelle" dans un océan de crises généralisées : économie, finances, identité ...

Du jamais vu à ce point depuis la crise de l'énergie du début des années 70 qui avait marqué la fin des "30 glorieuses".

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

vendredi, août 15 2014

Edito - Croissance zéro ou les optimismes tragiques

0.A006a00d83451c7ee69e201b7c6cc8614970b.png

Il y a toujours un moment où il faut sortir de l'univers des discours. C'est ce qui vient de se produire avec la croissance zéro.

La gauche est punie par où elle a pêché. Elle a voulu introduire une magie transformant des défaites en victoires. Elle a proclamé des principes absolus totalement déconnectés des réalités. Elle a mis en scène des messages successifs souvent très contradictoires.

Conséquence directe : un stagnation qui annonce une récession gravissime lors du dernier trimestre 2014.

Pendant trop d'années, les politiques ont refusé de regarder le décrochage entre la France et le niveau élevé de croissance perdu depuis longtemps, bien avant François Hollande.

C'est le rendez-vous manqué avec la fonction même de Chef d’État. Nicolas Sarkozy a peu réformé avant même que les polémiques permanentes sur son style personnel ne cachent les véritables enjeux. François Hollande a rapidement donné un sentiment de déficit de leadership totalement incompatible avec les exigences de l'époque.

La présidence de François Hollande s'apparente de plus en plus à un voyage tragique. L'optimisme de départ a cédé la place à une crispation généralisée qui ne doit plus être négligée tant elle recèle une violence inhabituelle dans l'opinion à destination de l'ensemble de la classe politique.

Il y a des optimismes tragiques qui ont de quoi sérieusement inquiéter. c'est le cas désormais pour la situation économique de la France quand la réalité des enjeux dépasse et de très loin le seul taux zéro de croissance.