Keyword - Communication politique

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, décembre 10 2014

Edito - Ecomouv : symbole de l'irresponsabilité politique

149974_Grenoble_©Service Photo-Ville de Grenoble

Hier, La société Ecomouv a engagé la procédure de cessation de ses activités. Un symbole de plus de l'irresponsabilité politique. La politique française vit désormais aux coups de com. Mais derrière les coups de com, il y a parfois des fautes, des erreurs, des approximations graves.

Des fautes, quand la France dans le dossier des Mistral remet en cause sa signature et s'en vante. C'est lamentable.

Des erreurs, quand des accords ont été donnés sans en peser toutes les conséquences pratiques. C'est le cas d'Ecomouv.

Des approximations graves quand l'annonce n'est pas suivie d'effets. L'exemple qui restera dans les annales est le dossier Decaux à Grenoble. Je vous invite à relire mon billet du 24 novembre dernier. Mais revenons à nos moutons ! N'ayons pas peur de le dire une fois pour toute ! On prend vraiment les gens pour des cons... Le temps d'un week-end, la presse s'emballe : plus de pub dans la ville de Grenoble. Mais la date donnée du "plus de pub" est fausse. La date initiale a déjà été décalée et de plusieurs mois. La publicité qui ne s'affichera peut-être plus (?) sur les panneaux Decaux s'affichera sur les bulles du téléphérique de la Ville ! Et la publicité qui ne s'affichera pas sur les panneaux Decaux s'affichera toujours sur les abris bus Decaux gérés par le Syndicat Mixte des Transports en Commun de la région Grenobloise (SMTC).

Ce "tout sauf" fait que la règle annoncée est vite vidée de contenu réel.

Et tout cela dans l'irresponsabilité politique totale. Ce qui compte, c'est l'annonce, l'écume.

Tant que la vie politique française va fonctionner ainsi, le redressement n'est pas pour demain.

La participation civique non plus parce que la confusion entre citoyens et gogos est trop flagrante.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

samedi, octobre 18 2014

Edito - 4 novembre 2014 : convaincre : les nouvelles règles du "Je"

0.A00pas-une-operation-de-communication-dit-valls.jpg

Depuis quelques mois, on assiste à une accélération des conditions de communication pour convaincre.

Trois modifications majeures se produisent :

1) Le règne de l'image : dernier exemple en date en France, Valls montre sa proximité en dormant dans les Bauges. L'image parle davantage que les discours. Et encore les politiques français dont Manuel Valls alias El Blancos ont tellement de retard dans ce message à l'oeil.

2) Le règne des images brèves : les moins de 35 ans vivent au royaume des vidéos courtes : moins de 5 minutes.

3) Le règne des images brèves à commande : à l'exemple hier des annonces de CBS, l'autonomie des spectateurs va s'affirmer face aux horaires imposés. C'est la commande qui va gagner. D'où la modification des abonnements pour les chaînes TV classiques mais surtout l'affirmation des "niches" à vidéos thématiques (YouTube...).

Cette logique est l'affirmation du "Je" à tous les étages.

La nouvelle règle du "jeu", c'est le "Je".

Dans l'entreprise et l'économie où la personnalisation de la société est incontournable.

Dans la vie publique où le style devient le message.

Les élections intermédiaires de novembre 2014 aux États-Unis ont intégré ces nouvelles obligations. Elles ne devraient plus tarder à s'imposer ailleurs.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE

lundi, octobre 13 2014

Edito - Quand les engagements s'affichent !

0.A001-ancienne-ministre-evoque-le-personnage-de-francois_247813_510x255.jpg

Une exposition sur Toronto m'a été signalée. Son thème est original : la mode vestimentaire et la politique. C'est une excellente idée que de collecter les moments où des personnes ont affiché leurs engagements : quand, comment, pour qui ... ?

Dans ce domaine, Halle_berry_obama_t-shirt la période qui a été pour moi la plus marquante fut 2008 avec les supports pro-Obama. Je n'ai jamais vu autant de démonstrations multiples de soutiens : vêtements, auto-collants ...

Il y avait une volonté très large de s'afficher pour de multiples raisons. Les uns voulaient s'associer au rêve du premier président métis. D'autres entendaient tourner la page des années Bush. L'engagement pro-Obama était alors au coin de toutes les rues.

En 2010, la mode "team sarah" a été assez populaire dans une moindre proportion mais la poussée du Tea Party a également correspondu à une réelle poussée. S'afficher "pro Sarah" (Palin) était fréquent.

En France, sur le plan vestimentaire, je n'ai pas connaissance de vagues vestimentaires analogues.

Pour évoquer des impacts visuels forts qui m'ont marqué, il s'agit de campagnes de 4m x 3m.

Des affiches avec la force du 4m x 3m ont eu des impacts considérables. A mes yeux, trois affiches ont eu un impact considérable.

Celle de Dufoix dans le Gard qui était d'un impact terrible : belle, énergique, évidente.

Celle du PS en 86 sur le thème "je veux récolter ce que j'ai semé". Affiche PS 1986

Et celle de Michel Noir en 1989 sur Lyon, reprenant une pose de Clint Eastwood mais changeant son image personnelle en une affiche particulièrement réussie. Elle dégageait une "force austère" incroyable.

L'affichage des engagements en France a beaucoup régressé.

Les politiciens ont tellement fait pour que la politique passe de mode : engagements non tenus, scandales à répétition, chute des défis collectifs positifs ...

Mettre la politique en crise, c'est peut-être bien le seul résultat que les politiciens aient obtenu ces dernières années.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE