0.A0011larry-page-sergey-brin.jpg

Maintenant les chefs d’États sont les dirigeants des grandes sociétés internationales. Jack Dorsey a fait de Twitter l'Assemblée Générale permanente des Nations Unies. Kevin Systrom a fait d'Instagram l'office culturel international. Et Larry Page et Sergueï Brin vont faire de Google la prochaine Organisation Mondiale de la Santé.

Une évolution avec un sujet fabuleux : et si la mort devenait une maladie comme les autres, prévisible, contournable ?

Mais une vie réussie peut-elle être une vie sans fin ?

Est-il possible de s'en remettre à une structure privée pour reporter le mot de la fin ?

Comment remplir sa vie si elle devient sans fin ?

Que de questions fondamentales.

Mais surtout quel talent pour ne pas accepter un seul sujet qui ne soit pas modifiable. Il y a manifestement de la mégalomanie, voire même une touche de folie dans ce défi. Mais que la folie est belle quand elle s'attaque à de tels défis.

Les politiciens actuels ont perdu cette "folie collective" pour s'abandonner à la gestion "au coin de la rue et au bout de la semaine". Dommage.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE