0.A0011tempete-irene-19127.jpg

L'actuelle période est très surprenante. Il y a un calme apparent mais trompeur dès que les discussions entrent dans le fond des dossiers. Le calme apparent est lié à la résignation : "à quoi bon ?". Mais c'est la résignation pour le coup de balais.

Puisqu'il n'y a plus rien à attendre du système politique classique, autant voter pour des personnes dont dès le départ on n'attend rien !

Les alertes ont été nombreuses.

L'abstention grimpe.

Les listes de société civile refusant le jeu habituel des partis se sont multipliées.

"L'information des citoyens" a rejeté "l'information des journalistes". On le constate avec caricature depuis 48 heures avec les "accidents" des "déséquilibrés".

Aujourd'hui, la droite française classique devrait susciter l'espoir, l'envie, le désir. Cela passerait par des débats d'idées, par la multiplication des candidatures pour faire vivre la concurrence pour 2017, par le renouvellement des candidats, par l'émergence de jeunes pousses attractives dont des femmes de tempérament pour sortir de cette tradition machiste de la politique française...

Non on est très loin de tout cela.

Il n'est plus à exclure que la droite française classique puisse mourir d'un moment d'inattention. Le score du FN est en train de changer la donne. Le PS connaît un premier rebond pour revenir à des seuils plus faibles que d'ordinaire mais pas aussi désespérés qu'il y a encore quelques semaines.

Et la droite classique semble à l'écart de ces tendances. Imperméable. Inquiétant.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE