FRANCE-ART-FAIR-FIAC

Hier, Manuel Valls a annoncé la mort du PS.

Dans l'attente, le PS termine son one-man-show dans l'indifférence. Il suffit que ses têtes d'affiches apparaissent pour que l'on change de chaîne TV. Elles ne font plus recette même par curiosité.

Pourquoi à ce point ?

Parce que le PS a inversé l'ordre des valeurs. Il donne le sentiment de vouloir diriger contre les citoyens, ce qui est assez original dans une ... démocratie.

Parce que sa classe politique n'est plus respectée mais moquée.

Parce que cette classe politique, qui se présente comme "l'élite du savoir", sait surtout ne rien résoudre.

Parce que cette classe politique n'a même pas eu la volonté de tourner la page de la monarchie, ce qui venant d'élus PS est quand même le comble de la reconnaissance de l'illusion des paroles d'élection.

Il ne viendrait à l'idée de personne aujourd'hui de peindre une affiche avec la rose et le logo du PS.

Le PS ne suscite plus le rêve, ni même le divertissement.

La seule question est de savoir où iront les floués, les indignés, les leurrés. Resteront-ils chez eux ou voteront-ils FN ?

Il ne manque plus que l'épisode où le vote UMP se termine fin novembre par des contestations sur les modalités de votes et le FN n'a plus qu'à craindre les mots suicidaires de son ex-Président qui semble consacrer son énergie à être l'ultime bouclier de ceux qui ne veulent pas voir le FN au pouvoir.

C'est quand même une situation irréelle quand on prend le temps de lire le "programme" du FN mais plus personne ne demande le programme dans le théâtre politique français.

D'ailleurs, l'UMP a tant à redouter de l'image publique de nouvelles tricheries que c'est même le laisser-passer pour leur déploiement tant il paraît difficile de les ... dénoncer publiquement.

Et puis finalement, l'UMP aura un argument pour justifier ses éventuelles largesses avec la gestion des fichiers : la phobie administrative ...

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE