0.A00PHO0a560d4e-3768-11e4-9ce3-254c62446791-805x453.jpg

Bien qu’étant retiré de la vie politique depuis sa défaite au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy a annoncé son retour aujourd’hui, peu après 16h00.

Battu lors de l’élection présidentiel de 2012 par François Hollande, l’ex-président de la République a annoncé son grand retour dans les affaires politiques du pays. Nicolas Sarkozy a profité de sa page Facebook pour expliquer les raisons de son retour. Il a précisé qu’il serait candidat à la présidence de sa famille politique, l’UMP, donc aux primaires de 2017.

Voici quelques extraits choisis de ce texte :

« J’ai pu prendre le recul indispensable pour analyser le déroulement de mon mandat, en tirer les leçons ... écarter tout esprit de revanche ou d’affrontement ».

« J’ai vu monter comme une marée inexorable le désarroi, le rejet, la colère à l’endroit du pouvoir, de sa majorité mais plus largement de tout ce qui touche de près ou de loin à la politique ».

« C’est au terme d’une réflexion approfondie que j’ai décidé de proposer aux Français un nouveau choix politique ».

A certains endroits dans son discours, il se permet même de tacler l’actuel président de la république et sa politique très contestée.

« J’aime trop la France ; je suis trop passionné par le débat public et l’avenir de mes compatriotes pour les voir condamnés à choisir entre le spectacle désespérant d’aujourd’hui et la perspective d’un isolement sans issue ».

Comme lors de son premier mandat, il lance un appel aux personnes ayant une autre sensibilité politique, sous le signe de l’ouverture et du rassemblement.

« Pour construire une alternative crédible, il nous faut donc bâtir la formation politique du XXIème siècle. Je le ferai avec le souci du plus large rassemblement, la volonté d’apaiser les tensions ».

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE