0.A00James-Foley-008.jpg

Un conflit de civilisations se déroule sous nos yeux actuellement. La civilisation occidentale est contestée, menacée, affaiblie. Affaiblie parce qu'elle a connu et introduit à juste titre comme progrès l'acceptation de la diversité et la primauté de l'individu face aux différentes formes de pouvoirs.

Au titre du "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" qui est une avancée majeure, cette civilisation occidentale qui repose sur la démocratie et sur les libertés individuelles, a progressivement accepté une culture du "tout se vaut".

Cette culture montre aujourd'hui ses limites avec le retour à des formes de barbaries qui sont à l'opposé des valeurs conquises pendant des des décennies et qui doivent être considérées comme des avancées collectives majeures.

Il en est ainsi de la liberté religieuse. Il en est de même de l'égalité totale des sexes qui passe par le choix des femmes à disposer de leur corps, à vivre une vie professionnelle ou autre à totale égalité avec les hommes.

Il en est de même pour le respect de règles internationales fondamentales dont le respect des journalistes y compris sur des théâtres d'opérations de guerres parce qu'ils font avancer l'information donc la démocratie par la capacité de chacun à juger alors de façon autonome.

L'assassinat de James Foley comme les guerres religieuses actuelles mais aussi tout acte qui cautionne des reculs dans les droits des femmes ne sont pas compatibles avec les avancées remarquables de la civilisation occidentale.

Il ne peut y avoir d'amalgame si ce n'est au prix de ruiner les avancées et la notion même de civilisation occidentale.

La décolonisation a été légitime dans la mesure où elle pouvait être un obstacle à l'émancipation positive de peuples capables d'évoluer vers des formes différenciées d'un monde libre.

Nous sommes en train d'entrer dans une autre dimension.

C'est un échec majeur pour certains leaders occidentaux qui ont vocation à défendre cette conception d'une humanité qui progresse. C'est aussi une lourde responsabilité individuelle pour des citoyens qui modulent leurs réactions en fonction d'évènements qu'ils instrumentalisent pour régler des comptes divers.

La civilisation occidentale, même avec ses pires échecs, incarne une avancée collective relative remarquable. De telles avancées mériteraient d'être considérablement mieux défendues au moment même où elles sont menacées dans des conditions de plus en plus dispersées d'une extrême gravité.

Tout ne se vaut pas et il serait temps que cette réalité soit mieux affirmée.

Le Rédacteur en chef de BEZIERS POLITIQUE